Stratégie de prise en charge nutritionnelle à l’hôpital - COVID 19

Stratégie de prise en charge nutritionnelle à l’hôpital - COVID 19

Rédigé le 29/03/2020
SOFMER


L’épidémie virale causée par le nouveau Coronavirus SARS-CoV-2 est responsable de la maladie liée au Coronavirus-2019 (Covid-19). Cette épidémie impose des bouleversements dans nos organisations en établissements de santé qui ne doivent pas occulter l’importance du soin nutritionnel.
Ce document a été élaboré par la Société Francophone de Nutrition Clinique et Métabolisme (SFNCM) à destination des professionnels de santé travaillant en établissements de santé pour les aider à prendre en charge les patients dénutris ou à risque nutritionnel hospitalisés, en service conventionnel ou en réanimation :

• en premier lieu les patients atteints de la maladie liée au Coronavirus-2019 (Covid-19), qui est la maladie infectieuse respiratoire causée par le nouveau Coronavirus SARS-CoV-2, incluant les patients de réanimation,

• mais aussi tout autre patient hospitalisé, dont la prise en charge ne doit pas être pénalisée.
Le diagnostic nutritionnel et la prise en charge nutritionnelle précoce des patients Covid-19 doivent être intégrés dans la stratégie thérapeutique

globale, comme pour toute situation aigüe d’agression métabolique.

Ce document a été élaboré dans l’urgence de la crise sanitaire par un groupe d’experts, en se basant sur les recommandations nationales et internationales disponibles dans le domaine de la dénutrition, des états d‘agression métaboliques aigus et de la réanimation à la date du 23 mars 2020. Il pourra évoluer si nécessaire en fonction de connaissances nouvelles plus spécifiques sur la maladie Covid-19.

Nous espérons qu’il apportera aux professionnels de santé, surtout non spécialisés en nutrition, des repères utiles pour la prise en charge des patients hospitalisés en cette période d’épidémie et de confinement intra-hospitalier.

L’ESSENTIEL

  • Le patient Covid-19 est à risque de dénutrition

  • La dénutrition a une valeur pronostique péjorative et doit donc être si prévenue si possible, diagnostiquée et prise en charge précocement.

  • Indice de masse corporelle (IMC) et perte de poids, critères phénotypiques de dénutrition, doivent être déterminés dès l’admission.

  • La maladie Covid-19, par sa sévérité, doit être retenue comme critère étiologique pour le diagnostic de dénutrition.

  • La bioimpédancemétrie et la mesure de la force musculaire par dynamométrie « handgrip » sont déconseillées chez les patients Covid-19 en raison du risque de transmission virale accru par les contacts patients; l’utilisation de la calorimétrie indirecte est également déconseillée dans ce contexte épidémique où les contraintes rendent difficile l’application parfaite des précautions d’hygiène nécessaires.

  • Les protocoles de diagnostic et de traitement nutritionnel en vigueur dans l’établissement restent inchangés. Leurs modalités pratiques de mises en œuvre doivent s’adapter aux protocoles ministériels et institutionnels mis en vigueur durant la période d’épidémie et à leur évolution.

  • Pour les patients nécessitant, après avis des consultants en nutrition clinique, une nutrition parentérale, il est rappelé qu’il s’agit d’un geste stérile.

 

PEC NUT HOPITAL COVID19 SFNCM.pdf PEC NUT HOPITAL COVID19 SFNCM