Apnées du sommeil, PPC et coronavirus (COVID-19) - SFRMS

Apnées du sommeil, PPC et coronavirus (COVID-19) - SFRMS

Rédigé le 30/03/2020
SOFMER


La SFRMS et le groupe sommeil de la SPLF et la FFP ont souhaité apporter des éléments de réponse à certaines questions que les patients ou soignants se posent au sujet du syndrome d’apnées du sommeil (SAS) et de son traitement par pression positive continue (PPC) dans le cadre de l’épidémie de COVID-19. 

 

Le SAS est-il un facteur de risque ou de gravité vis-à-vis de l’infection à COVID-19

Il n’y a pas d’argument pour une augmentation du risque lié directement au SAS. En revanche, le SAS est souvent associé à des conditions identifiées comme facteurs de risque ou de gravité de l’infection à COVID-19 (obésité, diabète, hypertension artérielle, maladies cardio-vasculaires).  

  • En cas d’infection à COVID-19 confirmée ou suspectée chez un patient maintenu à son domicile :
    • Informer le médecin prescripteur et le prestataire de soin à domicile (par téléphone ou courrier électronique).
    • Ne pas utiliser sa PPC à proximité de son entourage familial (chambres séparées si possible).
    • Un arrêt temporaire du traitement pendant la durée de contagiosité pourra être discuté avec le médecin prescripteur (impossibilité de chambres séparées et conjointe ou conjoint à risque dans la chambre).
  • En cas d’infection à COVID-19 confirmée ou suspectée chez un patient hospitalisé :
    • Arrêt de la PPC dans l’attente du résultat du test diagnostique COVID-19.
    • Si COVID-19 confirmé : poursuite avec modification de l’interface selon les recommandations du GAV-02 ; en cas d’impossibilité d’appliquer ces recommandations, discussion d’arrêt du traitement pendant la durée de contagiosité. 

Les consultations de suivi pour les patients télésuivis pourront être assurées par téléconsultation.