Retour d'expérience - Pr De BOISSEZON - CHU Toulouse

Retour d'expérience - Pr De BOISSEZON - CHU Toulouse

Rédigé le 05/04/2020
SOFMER


À Toulouse, les virologues nous expliquent bien toutes les limites des PCR : 40 % de faux négatifs, et surtout « retrouver de l’ARN par PCR » ne signifie pas que « le virus pousse sur une culture cellulaire et qu’il est donc viable » et encore moins que « le patient est encore contagieux » : certains patients portent encore des bouts d’ARN viral retrouvés en PCR alors qu’ils n’ont plus de virus capable de pousser depuis plusieurs jours et ne sont donc plus contagieux.

Quoi qu’il en soit, il me semble qu’il faut s’en référer à ce qu’écrit la DGOS, et qui va probablement évoluer dans les jours à venir : les limites de J 14 etJ 21. Il faut ensuite savoir gérer le risque et l’anxiété du personnel : C’est bien sûr le plus difficile